mot du président d’honneur

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

Le pouvoir, qu’est-ce que le pouvoir ?

 

Ce terme renvoie en premier lieu à la politique, à l’économie, et au pouvoir des dirigeants. Néanmoins, dans le contexte international actuel, où l’on constate que les extrêmes se développent, à la fois en Amérique latine, en Europe et de par le monde, on peut s’inquiéter des dérives auxquelles peuvent conduire les abus de pouvoir.
Le risque de politiques de contrôle ou de remise en question de la démocratie et des droits sociaux, plane sur un monde en pleine mutation.
C’est alors aux populations de prendre conscience du danger et de leurs propres moyens pour faire changer les choses.
Le pouvoir, en fait, comporte aussi notre propre capacité à agir, seuls ou en groupes. C’est notamment cet aspect d’une éventuelle évolution que souhaite explorer Peliculatina en sa 8ème édition.
Le cinéma, de fiction ou documentaire, permet d’offrir un regard singulier sur notre monde, sur ses acteurs et sur les interactions, et donc des corrélations de pouvoir.
C’est dans ce cadre qu’une trentaine d’œuvres seront projetées. Elles ont été reconnues et applaudies par la critique internationale, par la qualité de leurs réalisations, leur originalité et la force universelle de leurs messages.
C’est une chance inouïe de pouvoir renouveler cet évènement culturel si particulier, qui nous permet de partager des moments uniques conviviaux, voire privilégiés dans le paysage audiovisuel bruxellois et européen.
Un évènement qui nous permet de nous retrouver, entre fiction et réalité, sur des thèmes qui sont au cœur des enjeux sociétaux de notre temps.
Cette année nous sommes encore, comme toujours, transportés par l’originalité, la créativité et le dynamisme des réalisateurs latino-américains et ibériques, qui nous feront voyager à travers des paysages sublimes et des histoires touchantes, criantes d’authenticité.
En somme, une invitation à l’éveil et la réflexion sociétale.

 

 

Raul Peñaloza

 

L’ORGANISATEUR

 

Depuis maintenant quatre décennies, la Maison de l’Amérique Latine (MAL) est un espace d’expression d’idées et de cultures, un lieu d’information, d’éducation, d’accueil, de solidarité et d’échanges entre les deux continents : européen et latinoaméricain. 

Son objectif principal est la promotion de la culture latino-américaine dans une perspective de respect des droits humains en Europe, notamment en Belgique, ainsi que d’accueil et de développement durable des membres de cette communauté.

 

Notamment dotée d’une galerie d’exposition, d’une bibliothèque, d’un service d’accueil et d’information, et d’un Bulletin de Liaison « CASA », La Maison de l’Amérique latine propose aussi des services tels que le programme retour-emploi-sud, un service d’orientation juridique pour demandeurs d’asile, le centre d’écoute et d’aide S.O.S. Genre, des cours de langues, des ateliers pour enfants, des cours de danses, une chorale, un atelier théâtre et un dynamique ciné-club.

Le comité de sélection

Mariana Cadenas

Vénézuélienne

Réalisatrice, journaliste et productrice d’audiovisuel spécialisée dans la réalisation documentaire. Elle est diplômée de la LUCA School of Arts de Bruxelles et membre du Jury Officiel pour les Social Impact Media Awards SIMA 2019.

Sophie Dufays

Belge

Spécialiste du cinéma latino-américain et est Chargée de recherches à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve dans le Centre d’Études hispaniques. Elle a notamment écrit une thèse de doctorat sur la figure de l’enfant dans le cinéma argentin. Elle participe au Festival « Peliculatina » depuis sa deuxième édition.

Griselda Gonzalez

Argentine

Productrice et est également la fondatrice de la maison de production Be Revolution Pictures. Fondée en 2015 et basée à Bruxelles, celle-ci participe à des coproductions internationales et se spécialise notamment dans les films engagés.

Martin Meddourene Pabón

Colombien

Réalisateur, titulaire d’un Master en Analyse et Critique cinématographique à l’ULB. Il a travaillé au sein de la maison de production de Carlos Reygadas au Mexique et est également traducteur et membre fondateur de sa propre maison de production de cinéma en Belgique.

Lizette Nagy

Belgo-colombienne

Productrice et directrice de production free-lance. Spécialisée dans le montage, elle enseigne à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) à Bruxelles et à l’ESAV (Ecole Supérieure des Arts Visuels) à Marrakech (Maroc).

Tarsila Nakamura

Brésilienne

Réalisatrice, diplômée de l’Unicamp (Brésil) en Communication sociale. Elle a réalisé le court métrage Structure d’une bulle de savon, sélectionné au Festival international du court-métrage de São Paulo en 2013 et au forum « Short Film Corner » du Festival de Cannes (France), en 2014.

Eugenia Ramirez Miori

Argentine

Comédienne, diplômée au Conservatoire National des Arts dramatiques à Buenos Aires. Elle fait du théâtre, de la radio et du cinéma. Elle joue le premier rôle féminin dans tous les films de Diego Martinez Vignatti.

Arturo Solis

Vénézuélien

Directeur photo. Il a travaillé à Madrid pour diverses chaînes de TV et de production audiovisuelle et réalise en parallèle des courts-métrages et films documentaires. Agrégé en arts audiovisuels à Bruxelles, il exerce actuellement le métier d’enseignant et réalise des expositions photo et vidéo.

Sidnei Tendler

Brésilien

Architecte, photographe, écrivain et artiste. Il ouvre son atelier d’art à Bruxelles en 2008 où il mène et expose différents projets picturaux, dont le projet « UndedUn » centré autour du concept des frontières inexistantes, invisibles ou incommensurables.